Apple Coupe les Moteurs sur le « Project Titan » et Met le Turbo sur l’IA

Photo of author

By dx4lo

Apple abandonne son projet de voiture électrique pour se concentrer sur l’IA

Dans un contexte où la demande des véhicules électriques stagne aux États-Unis et que les technologies autonomes sont confrontées à des obstacles, Apple a choisi d’interrompre le développement de son propre véhicule électrique, pivotant plutôt vers l’accélération de ses efforts en intelligence artificielle générative.

Un virage stratégique inattendu chez Apple

Cupertino met fin à « Project Titan »

Tim Cook et la direction d’Apple ont pris une décision qui marque un tournant dans l’évolution longtemps anticipée du géant technologique. Après près d’une décennie d’alimentation constante des rumeurs autour de sa potentielle voiture autonome surnommée « Project Titan », la firme a annoncé officieusement ce 27 février qu’elle renonce au marché automobile pour redoubler ses investissements dans le secteur florissant de l’intelligence artificielle.

D’après Bloomberg, environ 2.000 employés affectés antérieurement au projet «Titan» vont voir leurs missions basculer radicalement : beaucoup se retrouvent désormais réorientés vers les projets liés à l’intelligence artificielle générative – un domaine dans lequel Google et Microsoft prennent déjà leur envol avec des applications telles que ChatGPT.

Pourtant débuté en 2014 sous grand secret avec de grands espoirs, notamment celui de concurrencer Tesla ou encore Waymo (Google), c’est aujourd’hui une tout autre réalité qui attend ces milliers d’ingénieurs ambassadeurs du savoir-faire Apple. Le constructeur envisageait originellement une voiture totalement autonome dotée entre autres, dit-on, d’un système novateur basé sur la commande vocale.

Réaffectations internes et licenciements probables

Des spécialistes IA devant prendre leur nouvelle place rapide

Si certains ingénieurs auront sans aucun doute la possibilité de continuer leur carrière au sein même du groupe californien grâce à leurs compétences transférables – surtout ceux actifs dans les divisions matérielles proches comme peut-être CarPlay – il est vraisemblable selon diverses sources que cette annulation entraînera également son lot licenciements. Une amère pilule pour ceux ayant passé tant d’années embourbés dans ce qui promettait être une percée audacieuse sur un nouveau créneau industriel.

Cette annonce survient alors même qu’Apple vient tout juste dévoiler sa dernière innovation : le Vision Pro – casque complexe issue lui aussi après plusieurs années laborieuses en R&D -, accentuant ainsi cette impression abrupte mais calculée volonté par Apple non seulement survivre mais exceller face aux défis technologiques contemporains émergents.

En conclusion, si la route initialement tracée vers « l’Apple Car » semble maintenant fermément barrée par Cupertino elle-même; cela pourrait bien signifier pour ce pionnier global reconnu moins un frein qu’une bifurcation avant-gardiste vis-à-vis des potentialités presque infinies offertes demain par l’intelligence artificielle appliquée.